Accueil   >   Actualités   >   Messagerie Sécurisée de Santé   >   Medimail en pratique, le point de vue du Réseau Obésité du bassin Alésien
Messagerie Sécurisée de Santé

Medimail en pratique, le point de vue du Réseau Obésité du bassin Alésien

15/07/2020

Audrey Chazal, diététicienne, et Elodie Staelens, secrétaire, utilisent Medimail dans le cadre de leurs activités au sein du Réseau Obésité Infantile. Rien de naturel pour elles, mais le service rendu mérite ces efforts ! Propos recueillis par Julia Morillon, animatrice territoriale e-santé dans le Gard.

Pourquoi les activités du Réseau Obésité Infantile nécessitent-elles des échanges sécurisés ?

Nous accompagnons les enfants de 2 à 18 ans du bassin Alésien (sur une population d’environ 150 000 personnes). Une prescription médicale, d’un médecin traitant ou d’un pédiatre, permet d’entrer dans le dispositif de prise en charge de l’obésité infantile. Cette prise en charge est gratuite pendant deux ans et un certain nombre de consultations de suivi échelonnent le parcours de soins. En effet, le réseau Obésité infantile travaille en coordination avec une vingtaine de psychologues, une quinzaine de diététiciens, une centaine de médecins libéraux et l'ensemble des pédiatres du territoire.

 

Vous utilisez la messagerie sécurisée de santé Medimail, quel est votre retour d’expérience ?

Après un temps d’adaptation dû à un changement de pratiques professionnelles, pour notamment répondre aux exigences légales concernant l’échange sécurisée de données de santé, nous nous sommes appropriés Medimail. Nous trouvons que la manipulation n'est ni intuitive ni ergonomique et par conséquent, son utilisation peut être chronophage et peu attrayante pour les professionnels. Nous avons été accompagnées et aujourd’hui nous l’utilisons quotidiennement pour échanger en toute sécurité des données de santé concernant le suivi des enfants que nous accompagnons. Nous incitons les professionnels de santé avec lesquels nous collaborons à l’utiliser également, mais il reste encore beaucoup à faire pour que l’utilisation soit généralisée et devienne naturelle.

 

Comment réagissent vos patients ?

La plupart de nos patients ne savent pas que nous utilisons une messagerie sécurisée de santé. Bien que le sujet de récupération de données, de piratage via les réseaux sociaux soit régulièrement traité, en dix ans d’activité professionnelle, jamais aucun des patients ne m’a demandé si ses données de santé étaient bien protégées.

L’usage de Medimail est une démarche professionnelle mais également déontologique car nous espérons que les professionnels de santé, que nous consultons dans notre vie privée en tant que patientes, protègent également nos données de santé.

 

Et pour demain, avez-vous des suggestions pour améliorer encore les dispositifs existants ? Y a-t-il des services numériques que vous attendez tout particulièrement ?

Medimail est une messagerie basique. Il est vrai qu’un petit coup de jeune ainsi qu’un visuel plus moderne serait plus agréable à l’utilisation, plus ludique. Nous remontons régulièrement les améliorations à apporter à l’animatrice territoriale du Groupement et espérons qu’elles seront prises en compte afin que ce côté brut soit amélioré.

Par ailleurs, nous souhaiterions voir émerger un système qui facilite la vie des professionnels de santé qui travaillent en coordination, car nous avons une messagerie sécurisée d’un côté, la messagerie du réseau, un agenda Google…. Cette multiplicité d’outils ne permet pas de travailler de manière efficiente autour du patient. En ce sens, nous avons entendu parler de l’outil de coordination SPICO. Le numérique peut être intéressant et facilitateur à partir du moment où tous les professionnels de santé disposent du même outil.

Mais il nous parait essentiel de préciser que l’humain doit rester au cœur de l’accompagnement, qui plus est lorsqu’il s’agit d’enfants. Le numérique et les différents outils doivent rester facilitants, se mettre au service du professionnel et de façon intrinsèque, du patient.

 

En savoir plus sur le réseau Obésité infantile

Ce réseau a été créé en 2006 et fait partie de l’association RESEDA. Il s’agit d’une association qui a pour mission la coordination des réseaux de santé du bassin Alésien dans le Gard.

Véritable acteur de santé publique, RESEDA a été créée en juillet 1998 et se met au service des réseaux de santé de proximité qui la compose en leur proposant une équipe mutualisée (Alès Agglo, Conseil Départemental, Protection Judicaire jeunesse, permettant un accompagnement et un soutien logistique, méthodologique et stratégique, comptable et financier ainsi qu’une représentation juridique. RESEDA est également un lieu de ressources qui centralise et analyse l’information, organise sa diffusion auprès des réseaux. RESEDA propose ainsi d’accompagner et de soutenir les réseaux dans leur évolution avec en particulier des outils communs (charte des réseaux, annuaire professionnel, bulletin, comptabilité analytique...).